Humeur·humour

La journée ordinaire d’une licorne

« Ne vous comparez pas à la concurrence mais à l’inaccessible, une licorne magique. » Seth Godin

On a beau être une créature extraordinaire, le quotidien n’en reste pas moins ordinaire pour tous les êtres magiques ou pas !

Ces temps ci la licorne a le vent en poupe, tantôt sublimée tantôt raillée on la croise un peu partout du moins sur le net. Il est vrai qu’en tant que star, elle se fait plus discrète à la ville ou au bois. Nous avons eu la chance d’en suivre une de loin en loin en ce 1er Avril, et cela nous a mené à pousser la réflexion un plus avant concernant son existence et la notre.

Après tout une licorne n’est rien d’autre qu’un cheval doté d’une unique corne spiralée comme le narval, il semblerait que cet appendice fasse toute la différence car unique. Flanquez une paire de corne à un animal (ou à un humain lol), et il perd sa singularité : ovins, bovins et autres cervidés ! C’est vrai à part dans le cas du lourdaud  rhinocéros et du narval cité précédemment, les cornes vont par deux.

Le succès de l’animal ne date pas d’hier : la licorne est très présente dans l’Antiquité, ainsi qu’au Moyen-Age. Plus récemment elle a passionné nombreux artistes et intellectuels notamment Carl Gustav Jung (Psychologie et Alchimie). Elle représente la pureté, et tout son pouvoir réside dans cette dernière qualité : il s’agit d’une jument alchimiste qui transformerait la boue en or.

Cependant l’époque actuelle peu portée sur la profondeur et la portée mystique du majestueux animal en a fait une créature mièvre et débile, tout comme pour l’humain on ne s’intéresse plus qu’à l’apparence, qu’au phénoménal et la voilà devenue bête de foire !

Si je m’insurge autant contre la démystification de cette dernière, c’est qu’ à  l’instar de la licorne l’être humain ainsi que toutes les autres créatures sont en passe de perdre leur âme. Le sens du sacré est inhérent à notre espèce, sans cela nous sommes des coquilles vides et nous devenons des objets aliénés, perdus, par conséquent manipulables.

Tout comme la majestueuse licorne, nous sommes des êtres magiques pour la plupart dans l’ignorance de nos pouvoirs et de notre potentiel originel : redevenons les acteurs de notre vie et de ce monde, ouvrons les yeux et choisissons de porter notre regard sur tous les petits et grands miracles de la vie, le printemps est propice à cet émerveillement !

Bon la corne c’est pour la forme, elle ne sied pas à tout le monde j’en conviens, à chacun d’entre nous d’assumer et de cultiver sa particularité afin de nourrir l’univers. C’est souvent cette petite ou grande différence qu’on tente trop souvent de gommer qui fait notre richesse, et par extension celle de toute la communauté. La licorne aurait pu choisir  de scier cette excroissance qu’elle aurait pu vivre comme monstrueuse, elle aurait alors privé l’humanité d’un grand rêve, celui de la transmutation.

« Le temps s’enfuit que si on lui court après. -La licorne dit-il n’accepte que ce qui est parfait. Les habitudes, les petites indifférences, les humeurs, les joies pas tout à fait réussies, l’indulgence tout ce qui fait finalement la vie d’un couple et la rend possible, cela la blesse et la fait saigner. La femme aussi parfois. La licorne s’en va, les femmes restent. » René Barjavel

18 réflexions au sujet de « La journée ordinaire d’une licorne »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s