mode·Shopping

Precious !

« You can’t possess radiance, you can only admire it. » Elizabeth Taylor

Nous avons été gentiment invitées par la maison Valer -Joaillier, Horloger, Diamantaire- pour une présentation de leur toute nouvelle vitrine à Nice (la maison d’origine est toujours basée à Nancy depuis 1952), à l’occasion d’un petit déjeûner raffiné. Ils prennent brillamment la relève de la maison Barichella (pour cause de retraite), une institution  Niçoise dans le domaine depuis 1895.

Je dois dire que l’on a passé un agréable moment en compagnie d’Inès Valer et de son époux Bertrand qui ont su nous expliquer leur cœur de métier et leur passion. Ils ont répondu patiemment à toutes nos questions de néophytes et on a même essayé nos modèles préférés, aussi bien bijoux que montres !

Nous ne sommes ni l’une ni l’autre de grandes amatrices de bijoux, ni de luxe tout court, cependant nous avons une grande curiosité d’esprit et un amour de l’excellence.

Pour la petite histoire : enfant, ayant vu certains adultes  de ma famille se disputer  des bijoux à la mort de ma grand-mère, j’en ai développé pour ces objets précieux une sorte de rejet si ce n’est de mépris (« j’ai toujours préféré les bisous aux bijoux… »). Une partie de ma famille est d’origine Italienne, et la possession et la transmission des bijoux revêt beaucoup d’importance. J’ai trouvé ça insensé… En outre, lorsque  l’on réalise toute la charge affective et émotionnelle (sans parler de la valeur marchande souvent élevée) que ces quelques grammes d’or et de pierres représentent ça donne le tournis ! Tu perds le fameux diamant porté par toutes les femmes de ta lignée depuis x générations, la symbolique et l’objet sont beaux mais c’est flippant, surtout par les temps qui courent !

Cette petite digression pour vous dire, que cette jolie invitation m’a permis de faire un retour là dessus, on n’est pas obligé d’être couvert de bijoux comme la Castafiore, ou nécessairement très riche pour apprécier l’orfèvrerie et pour entrer dans une bijouterie d’excellence comme celle ci. Inès  et son compagnon ont su éveiller notre intérêt  par leur simplicité, leur amour du métier, ainsi que par leur expertise. Ils nous expliqué que beaucoup de personnes  étaient intimidées à l’idée de passer la porte de leur belle boutique et ils le regrettent, car selon eux, leur savoir-faire n’est pas réservé à une élite.

En effet, ils sont capable de s’adapter à tout budget et à toute demande (dans la mesure du raisonnable).

Enfin, je me dis que vu l’état des lieux sur la planète, on ferait mieux de consommer beaucoup moins, mais de qualité comme faisaient nos arrières grands-parents : posséder peu, mais de belles pièces qui durent, avec un petit supplément d’âme, et qui préservent aussi de magnifiques savoir-faire.

Pour les connaisseurs, vous trouverez entre autre dans leurs murs feutrés les griffes suivantes : Messika (bijoux des stars, vus sur les tapis rouges), Dodo (pour les plus jeunes), ainsi  que Ole Lynggaard Copenhagen ma préférée, car directement inspirée par la nature (j’ai adoré le sautoir feuille de chêne) et tout en finesse. Pour ce qui est de l’horlogerie de précision, je n’ai eu d’yeux que pour un modèle de chez Longines, cependant on peut y admirer bien d’autres montres d’exception  !

Inès m’a confié qu’en plus d’honorer des créations sur commande, elle envisageait peut-être de créer sa propre ligne de bijoux, souhaitons lui d’être inspirée.

« Tous les gars devraient offrir à leur fille trois choses : un animal en peluche, des bijoux, et un de ses pulls aspergé de parfum. »

 

19 réflexions au sujet de « Precious ! »

  1. Oh, j’aime beaucoup le sautoir feuilles de chêne ! mais je suis pas trop fan de gros bijoux avec ornement de diamants 😉 ça doit être lourd à porter !
    Bisous et bon week-end

  2. Le principal, c’est d’avoir passé une belle journée et de s’être fait une idée neuve sur le sujet.
    Les bijoux ne sont pas le seul sujet de discorde dans une famille. Les biens immobiliers et tout ce qui a de la valeur aussi. C’est dommage de saccager des liens humains pour des raisons bassement matérielles, mais c’est malheureusement courant.
    Bises et bon vendredi !

Laisser un commentaire