Humeur

Vernissage pas si sage !

« Certains attendent que le bonheur vienne frapper à leur porte.  Moi, je laisse la porte ouverte. » Jacques Salomé

Ayant assez tôt baigné dans un milieu artistique, j’ai eu maintes fois l’occasion de me retrouver à des vernissages, et au risque de passer pour une rabat-joie, j’ai toujours traîné des pieds pour y aller.

Non pas que l’exercice soit ennuyeux, on trouve là l’occasion d’observer ses pairs, de prendre des leçons et de s’en payer une bonne tranche pourvu que l’on ait un ou des complices silencieux (j’ai deux frères plutôt moqueurs) !

Tout le monde sait bien que pour la plupart, les personnes n’en ont que faire de l’art, de l’artiste et de ses œuvres, et qu’elles sont là pour se divertir les unes des autres, pour boire un coup, pour manger, et éventuellement pour pécho…

Vous allez penser que je suis mauvaise langue, mais rendez vous à un de ces événements, mettez vous dans un coin et observez ! Certains ne prennent pas même la peine de faire le tour de l’expo avant de se jeter sur le buffet ! D’autres sont là pour se montrer, car bien souvent il s’agit d’un microcosme qui se regarde le nombril, composé de gens qui se comprennent entre eux et qui s’auto-congratulent.

L’art a pour vocation le partage, hélas trop souvent il n’est de réunions que d’initiés…

Heureusement, une poignée ont un vrai intérêt pour l’art et les artistes. En espérant que l’artiste lui même ait une vrai démarche artistique et ne soient pas dans la supercherie (vous me direz c’est déjà de l’art) !

En effet, on retrouve là une concentration de tous les personnages de Molière et de La Fontaine réunis pour un happening toujours renouvelé !

Cependant, il arrive que l’on soit surpris dans le bon sens, et voilà  pourquoi il faut rester ouvert, continuer à aller à la rencontre des autres (aussi parcimonieusement que prudemment), et découvrir d’autres univers.

La curiosité, l’intérêt pour l’autre sont moteurs, il faut bien se nourrir le cœur et l’esprit lol, quand d’autres ne pensent qu’à leur panse, mais je crois qu’il s’agit d’une erreur de fringale de leur part… D’aucuns se remplissent l’estomac tandis qu’ils ont des peines d’âme,  faisant endurer à cette dernière la pire  des disettes !

En ce qui me concerne, j’ai trouvé le bon ratio : de petites percées mondaines dans un vaste océan de solitude choisie et choyée.

Un événement récent m’a amené à cette réflexion, nous nous sommes rendues (ma complice et moi même) à une de ces « sauteries » (inutile de préciser l’événement, tous se suivent et se ressemblent). Il y avait là Madame la ministre de la culture, des acteurs, des auteurs, des réalisateurs, mais la personne qui m’intéresse est un adorable vieux Monsieur, j’ai nommé Jacques Salomé (psychosociologue et écrivain Français) ! Après avoir été assommé par les discours de politiques et d’érudits, il est venu avec toute sa fraîcheur, sa sagesse et son enthousiasme (son amour) nous éclairer, nous réveiller et nous nourrir de ses belles paroles consistantes et tellement joyeuses !

Il nous a rappelé que l’art était là pour nous rendre plus humains ! Que c’était un moyen de se tenir au plus prés de nos émotions, d’être vrais, de ressentir de l’empathie, et se faisant, de rencontrer les autres dans cette simplicité là !

Immédiatement après avoir vu un beau film ou lu un ouvrage magnifique, on devient accessible ! Jacques Salomé nous a dit son regret sur le fait que ces effets positifs de l’art sur l’humain ne perduraient pas, et que l’on retournait peu après dans nos ornières.

Il nous a revivifié dans un flot de mots justes et doux, un véritable « pensement » et ce dans un souffle ! Car il faut dire qu’il l’a court le souffle et qu’il est dans le grand âge, mais quelle jeunesse !

Il a été plébiscité, applaudi, standing ovation et tout le toutim, la présidente dudit événement a conclu son discours et a déclaré le buffet ouvert.

Et là, ben sans surprise ! Il y a eu baston de mémés à coup de pébrocs pour un broc ! En une fraction de secondes, envolés tous les bons sentiments ! On joue du coude pour un verre de jus de cidre bio tout de même !

Alors avec ma complice (toujours la même), on ne s’est pas dégonflées, on a fait un concours de celle qui ferait la photo de la plus belle bouche pleine,  à ce jour, personne n’a réussi à nous départager !

« Prenez le temps de rire, c’est la musique de l’âme ! » Jacques Salomé

 

15 réflexions au sujet de « Vernissage pas si sage ! »

  1. Ah, Jacques Salomé, j’adore ses écrits et ses paroles pleines de Sens ! L’entendre parler « en vrai » ça doit être encore mieux 😉 en attendant, heureusement qu’il a laissé ses mots par-ci par-là…

Laisser un commentaire